La vaccination en France

Beaucoup connaissent la vaccination obligatoire pour certains départs en vacances. Par exemple, les autorités de plusieurs pays recommandent la protection contre des épidémies circulant sur leur territoire. C’est donc une mesure de prévention sanitaire qui s’applique pour les déplacements à l’étranger, afin de ne pas tomber malade.

Il n’y a pas qu’à l’occasion de départ pour les pays du monde que les citoyens français doivent se faire vacciner. En effet, depuis 2018, la vaccination juvénile devient entièrement obligatoire avant l’âge de deux ans pour onze vaccins contre trois seulement auparavant. Malgré plusieurs contestations, l’État a décidé de mettre en place cette loi afin de protéger la population contre certaines maladies refaisant leur apparition dans le monde.

Certains virus se présentent comme très dangereux pour les enfants et il devient nécessaire de les vacciner au plus tôt dans leur vie, afin d’éviter un risque de contamination dont la tendance s’accroit en France.

Avec la sécurité sociale, les frais de vaccinations n’impactent pas les citoyens. En effet, pour un maximum d’enfants vaccinés chaque année, et pour ne pas léser les populations les plus pauvres, les 11 vaccins sont gratuits. Ainsi, les familles ne prennent pas en charge le coût des vaccins. Cela permet à tous d’accéder à cette mesure sanitaire obligatoire.

Après l’âge de deux ans, l’enfant doit suivre un calendrier vaccinal proposant plusieurs vaccins de rappel. Cette procédure permet de prolonger la prévention de la maladie pendant de nombreuses années. Un vaccin ne peut durer éternellement et c’est pour cela qu’il est important pour chaque citoyen français de rester attentif à son calendrier.

Certains vaccins sont en revanche optionnels. Par exemple, pour les adultes et ce, après la loi de 2018, le vaccin de l’Hépatite B reste non-obligatoire. Plusieurs injections doivent se faire pour éviter de tomber malade. Pourtant, de nombreux Français pensent encore refuser ce vaccin. Pendant longtemps, ce vaccin a créé la polémique. Même si cela n’a encore pas été démontré, certains experts pensaient qu’il pouvait engendrer une maladie encore plus grave : la sclérose en plaques.



Le vaccin de la grippe quant à lui se différencie des autres. Le virus de la grippe mute en permanence, et il est nécessaire d’élaborer un vaccin différent d’une année sur l’autre. Si l’on veut se protéger de la grippe, il y a lieu de se faire vacciner chaque année.

Le dernier vaccin en date reste celui du Covid-19. Ici, il s’agit d’un procédé différent. À l’origine, un vaccin est un virus atténué et non dangereux pour la santé, permettant à la personne de fabriquer des anticorps. Le vaccin contre le Coronavirus modifie l’ARN en imitant la génétique du virus. Cette explication donnée, on comprends facilement la polémique autour de ce vaccin. Les termes utilisés pour décrire le vaccin inquiète la population qui ne dispose pas des outils intellectuels pour comprendre les technique de fabrication de ce vaccin.

Vocabulaire :

Épidémie : une maladie contagieuse qui se propage sur un territoire. Attention : une pandémie est mondiale.

Contestation : désaccord exprimé de la part d’une personne.

Accroitre : synonyme d’augmenter.

La sécurité sociale : protection des Français en matière de santé. Chaque mois, les Français cotisent de l’argent pour la Sécurité Sociale afin d’accéder à des soins médicaux quasiment gratuit.

Optionnel : sans obligation, en option.

Muter : se transformer en permanence, sans arrêt. Il n’est pas fixe.

Atténué : rendu moins fort, moins intense.

Cours disponibles